Taille d’une station d’épuration : les paramètres à prendre en compte

0

L’eau se fait aujourd’hui de plus en plus rare face à l’augmentation de la demande et à notre mode de surconsommation souvent inadapté. En France, on dépense en moyenne 200 litres d’eau par jour par personne. La qualité de l’eau devient aussi de plus en plus médiocre du fait de la dégradation de l’environnement. Le traitement des eaux usées en station d’épuration devient donc indispensable si l’on souhaite préserver cette ressource. Le traitement aide aussi à limiter la prolifération de polluants contenus dans les eaux usées dans l’environnement. Les stations d’épuration des eaux usées sont généralement exploitées par les entreprises et les collectivités. La définition de leurs dimensions et de leurs capacités prend en compte plusieurs facteurs importants.

La charge hydraulique

Ce facteur est étudié en premier lieu lors de la conception d’une station d’épuration. Elle concerne le volume d’eau à traiter par jour. Ce volume, exprimé en mètre cube, sera évalué en fonction du nombre d’habitants pour les collectivités. Pour les entreprises, il sera défini par les mesures directes des rejets horaires. Il faut aussi prendre en compte le facteur météorologique dans la définition de la charge hydraulique. En effet, certains phénomènes climatiques peuvent engendrer une augmentation soudaine et momentanée des effluents à traiter.

La charge organique

Ce facteur se réfère aux substances organiques et chimiques contenues dans les eaux à traite dans la station d’épuration. Certaines substances se traitent beaucoup plus facilement que d’autres. Certains procédés qui demandent des installations supplémentaires peuvent donc être requis pour le traitement de matières organiques complexes et dangereuses. Ces procédés peuvent aussi être demandés si le milieu de rejet des eaux traitées présente une grande sensibilité.

En prenant en compte ces deux facteurs, on peut donc résumer les bases du dimensionnement d’une station d’épuration aux quantités équivalent habitant (meq) et à la connaissance hydrique (toutes les données relatives au volume et à la nature des eaux traitées).

La durée d’une station d’épuration

En général, une station d’épuration est mise en place pour traiter des effluents pendant une durée moyenne de 25 ans à 30 ans. Pendant cette période, de nombreux paramètres peuvent changer comme l’augmentation du nombre d’habitants, du volume de production ou encore la complexification des substances à traiter. Il est donc conseillé d’installer la station en lot. Certains lots pourront être ajoutés ou retirés aux rythmes des évolutions des conditions d’utilisation.

Partager.

Les commentaires sont fermés