Choisir le statut d’une société en fonction d’un projet

0

Parfois, il est inutile de se focaliser sur une forme spécifique d’entreprise surtout si le statut ne correspond pas du tout au projet. Il est donc intéressant de se poser les bonnes questions afin d’emprunter le meilleur chemin.

L’auto-entrepreneur et l’EURL ont quelques points en commun

Se tromper de route peut entraîner une perte financière considérable, car la création d’une entreprise demande un coût parfois important. Il est possible d’éviter ce désagrément de taille. Pour cela, il suffit de se renseigner sur les différents statuts en vigueur pour identifier la meilleure forme, celle susceptible de répondre à tous les besoins. Pour commencer dans le monde de l’entrepreneuriat, l’auto-entrepreneur peut s’avérer judicieux, la protection sociale est toutefois basique, mais la fiscalité peut s’avérer être un problème de taille.

Une évolution est envisageable par exemple vers une EURL, il s’agit d’une version unipersonnelle de la SARL. La rémunération est déductible de l’IS, le RSI est également le régime privilégié alors que les cotisations sont calculées par rapport au bénéfice de l’entreprise.

Comme la SARL, la SAS a une version unipersonnelle

Lorsque le nombre de gérants sera supérieur à un, l’établissement se transformera en une SARL, quelques changements importants sont donc au rendez-vous. Ce statut reste le plus prisé par les Français qui sont attirés par un capital variable, l’imposition sur l’IS tout en bénéficiant d’une structure rassurante puisqu’elle est très encadrée. En ce qui concerne le régime social, il sera basé sur le capital détenu.

Statut Entreprise qui est spécialisé dans le domaine propose de découvrir la SASU tout en facilitant les démarches dans le cadre de la création. Cette dernière sera opérationnelle en seulement 15 minutes. Un atout considérable même si le dirigeant est seul puisque cette forme représente une version unipersonnelle de la SAS au même titre que l’EURL et la SARL.La gestion a le mérite d’être très simplifiée, les prélèvements sociaux de 15.5% sont appliqués sur les dividendes et le salaire est déductible de l’IS.

Choisir une forme précise par rapport à un objectif

Nous pouvons préciser que l’auto-entrepreneur sera intéressant pour un projet relativement simple qui ne sera toutefois pas ambitieux. L’EURL sera idéale pour la recherche de partenaires tout en limitant les risques financiers. Si le dirigeant prévoit une entrée de nouveaux actionnaires, il sera judicieux de basculer en SARL, une forme conçue pour gagner en crédibilité et rassurer les clients. Enfin, la SASU sera à privilégier pour une recherche d’investisseurs alors que la SAS est parfaite pour sa souplesse, mais elle ne sera pas conseillée à tous ceux qui souhaitent une structure réglementée.

Partager.

Laisser une réponse